Les yeux ouverts

Baisers exquis… Baisers maudits…

Lorsqu’on nous annonce une nouvelle série, comme étant incontournable, sur « le » média référence Netflix, l’impatience s’invite au rendez-vous. Mais lorsque l’annonce est faite de façon à faire comprendre qu’il s’agit d’une série dramatique, venant bousculer le paysage un peu trop gentillet de la plateforme, c’est un monde complet qui se presse devant son petit écran. Et puis parfois certaines annonces se font trop pressantes !

« What / If » est l’histoire racontée d’une société un peu sociopathe sur les bords… Comprenez notre société ! Mettant en scène une femme d’affaire tout aussi redoutée que redoutable, qui va refermer ses griffes sur un couple de jeunes rêveurs, pour les torturer psychologiquement jusqu’à ce que presque mort s’en suive. Et lorsque le casting annonce Renée Zellweger, dans la peau de la glaciale mais sublime méchante de la série, la promesse de moments de suspens se fait belle. Le concept est simple : investir 80 millions d’euros dans l’entreprise d’une jeune chercheuse, en échange d’une nuit avec son mari. Tordu vous dites ? Dans ce cas, vous n’êtes pas au bout de vos peines… Car au fil des épisodes, le scénario ne va avoir de cesse de planter ça et là les coups tordus, donnant presque à la trame un côté schizophrène.

La redoutable Anne Montgomery, interprétée par la belle Renée Zellweger

Mais très rapidement, la façon dont sont montées les scènes, sublimant la méchante Anne Montgomery, nous amènent à un air de déjà vu, façon Basic Instinct… La plastique superbe d’une Renée Zellweger cinquantenaire n’aurait finalement presque rien à envie à une Catherine Tramell, dont le côté machiavélique quant à lui n’a rien à apprendre au personnage dont il est ici question. Les scènes s’enchaînent, le drame s’installe… Malheureusement, celle-ci peine a porter sur ses épaules l’intrigue de toute la série, tentant de donner le ton aux autres personnages dont le charisme semble s’être éteint. En effet, le jeu d’artistes tels que Blake Jenner ou Jane Levy semble ici bien plat, malgré la tourmente dans laquelle l’histoire va les plonger… Pour les y noyer. Et c’est bien entendu sans parler des intrigues secondaires dont on attend quelque chose qui ne viendra finalement jamais… Un couple gay découvrant le plaisir des jeux à trois, une étudiante en médecine qui aura une relation avec son supérieur ou encore le couple tout droit issu d’un vieux High School Musical dont l’avenir s’est fondu dans le néant… Du cliché à coup de grosses pelles ravageuses, auxquelles le scénario tentera de donner un relief, sans aucun succès. Mais bien sûr l’amour triomphe… toujours. Donnant presque la nausée dans son sillage, tant le drame et ses issues favorables semblent exagérés. Ici, tout est bien, qui fini bien, c’est d’un désolant…

Mais la tentative est là… Et celle-ci ne se privera pas d’un casting dont on pourrait presque croire qu’il est issu d’une belle publicité américaine. Un peu à l’image finalement de sa grande soeur « Revenge », because la même équipe derrière le tout !!! Des dents blanches, de la beauté aveuglante et de luxe scandaleux… Mais voilà, si la recette fonctionnait encore il y a quelques années, la masse de séries en tous genres que l’on nous propose aujourd’hui nous pousse, fort heureusement, à ne plus nous arrêter à une belle gueule, mais à en vouloir un peu plus à l’histoire. A ce jeu là, encore une fois, seule Renée Zellweger semble s’en sortir avec les hommages, tant le charisme de son personnage nous emmène tout de même jusqu’à la fin de la série. Inexorablement, le dernier épisode mettra fin définitivement à tous nos espoirs de relief, tant la conclusion sonnera comme quelque chose de bidon, tant elle se fera écho d’une prévisibilité à toute épreuve.

Un couple gay, bien gentil et bien cliché…

En gros… Je ne vous déconseillerais pas de jeter un oeil à cette série, dont on nous annonce déjà une suite, mais pas « la » suite attendue, puisqu’à la façon « American Horreur Story », chaque saison plante un nouveau décor. Je ne  saurais même que vous conseiller de tenter d’aller jusqu’au dernier épisode de celle-ci, même si celui-ci s’avère d’une déception absolue. « What / If » aura tout de même l’utilité de vous plonger dans les méandres d’un scénario où la manipulation de la grande méchante Anne semble ne pas avoir de fin. Puis… Juste histoire de ne pas mourir idiot, ma critique acerbe ne donnera peut-être pas écho à votre regard sur l’intrigue.

Scylla PIERCE

LIENS :

WHAT /IF

Diffusion : 2019

Durée des épisodes : 60min

Genre : Drame, Thriller

De Mike Kelley

Avec Renée Zellweger, Jane Levy, Blake Jenner

VOS COMMENTAIRES