Coup d'œil

Ce philosophe de Snoopy…

70 ans… Snoopy, icône des Peanuts, cultisme bande dessinée créée en 1950, fêtait il y a quelques jours ses 70 ans ! C’est donc plusieurs générations qu’il aura fait vibrer tantôt au rythme de ses rêves de chien se prenant pour un humain, tantôt au rythme de certitudes bien à lui. Petit retour sur ce personnage incontournable qui aura marqué tout en tendresse et désinvolture…

Né de la plume du dessinateur Charles M. Schulz, Snoopy n’était qu’un personnage se tenant en retrait et à quatre pattes les dix premières années de son existence… Il faudra attendre 1960 pour voir l’attendrissant personnage se tenir sur ses deux pattes arrières et se mettre à réellement penser tel un homme, pensant qu’il est son égal. Parce que voilà, au beau milieu de cette bande d’enfants et autres animaux, Snoopy  a légèrement tendance à oublier qu’il n’est pas un être humain mais bel et bien un chien, un beagle. Dépourvue d’adultes, la bande dessinée met en scène le jeune Charlie Brown, son fidèle Snoopy, et leurs amis, dont un certain oiseau nommé Woodstock. Ainsi, le toutou qui parviendra vite a conquérir le cœur de son public, relayant les autres personnages, y compris son maître au second rang, se mettra à rêver qu’il peut être un aviateur durant la seconde guerre mondiale ou encore astronaute, le premier beagle a mettre la patte sur la lune. Notoriété oblige, la N.A.S.A. relayera donc l’idée et la concrétisant baptisant le module lunaire de la Mission Apollo 10 « Snoopy » et son module de commande « Charlie Brown ».

Deux années après avoir fait paraitre l’ébauche de ce qu’est aujourd’hui le casting de la bande dessinée, Charles Schulz soumet sa création au United Feature Syndicate en 1950 sous le nom « Good Ol’Charlie Brown » mais la maison d’édition n’adhère pas et lui impose le nom des « Peanuts ». Moment de frustration donc pour l’artiste qui acceptera pour voir, suite au succès la bande dessinée construira sa notoriété davantage sous le nom de « Snoopy » que sur le titre choisi. Une fois l’humanité donnée au petit chien rêveur, celui-ci se met à philosopher sur les choses du monde et de la vie… Lui apportant un caractère particulièrement tendre, faisant de lui l’égérie de la drague romantique dans les années 80 et 90. En effet, à l’époque et pendant encore quelques années, il n’est pas rare de voir Snoppy et ses amis illustrer cartes et autres jolies attentions données à l’élu(e) de son cœur. Rappelons qu’à l’époque, Internet, ses sites et applications de rencontre n’existant pas, une certaine idée du romantisme était de mise pour remporter les faveurs de sa prétendante, messieurs.

Snoopy n’aime pas les adultes… Ceux-ci sont souvent mentionnés dans la bande dessinée mais n’apparaissent absolument jamais sur image. Ils sont synonyme d’ennuis et pas du tout intéressants, dans ses pensées, le toutou partage donc ses aventures avec l’infortuné mais téméraire Charlie Brown, personnage central de ce comic, la fratrie Van Pelt composé de Lucy, de Linus et de Rerun, Schroeder tout à sa passion pour le piano, Marcie… Une joyeuse bande de bambins.

Enfin, coté chiffres… Puisqu’il paraît que ceux-ci gouvernent notre monde, ce n’est pas moins de 18.000 strips qui ont été dessinés de 1950 à 2001 son année de décès. 2.600 journaux, plusieurs adaptations au cinéma et à la télévision,  des bandes dessinées dans plus de 75 pays et une traduction dans 21 langues différentes. De quoi faire rêver les jeunes auteurs… Mais aussi les autres, tant le succès est planétaire

Si certains d’entre nous se plaisent encore à redécouvrir les aventures du petit chien, il est à noter que le succès a su se faire sans une seule once de violence ou de sexe. Comme quoi…

Scylla…
LIENS :

SNOOPY

Créateur : Charles Monroe Schulz
Origine : États-Unis
Sexe : Mâle
Espèce : Chien (beagle)
Interprété à la télévision et au cinéma par : Bill Meléndez, Cam Clarke, Robert Towers, Will Ferrell, Liam Martin
Website : www.peanuts.com
SUIVEZ-LES
Facebook : @Snoopy
Instagram : @snoopygrams
Twitter : @snoopy
YouTube : Snoopy

VOS COMMENTAIRES