Porno chic

Dangereusement belle et cruelle…

La nature nous cache parfois ses plus belles réalisations… Ou plutôt serait-ce nous qui ne prenons pas toujours le temps d’ouvrir les yeux et nous intéresser à autre chose qu’à nos réseaux sociaux et autres curiosités hyper-connectées. A travers l’un de mes passe-temps préférés, j’ai découvert un insecte qui pourrait en séduire plus d’un d’entre vous… Mais attention à bien garder la tête sur vos épaules !

L’on raconte a travers les légendes de la mythologie grecque, que les sirènes, êtres mi-femme, mi-poisson, chantaient et jouaient de leur beauté pour attirer les marins dans des eaux dangereuses, afin de leur ôter vie. De son coté, la nature aime aussi nous plonger dans l’abysse de l’étrange et crée parfois des êtres plus que particuliers. Sur la longue liste de ceux-ci, la Mante religieuse, un insecte sublime et étrange à souhait, dont la croyance populaire parle d’une femelle qui « couperait la tête de son mâle, après l’accouplement ». Si une part de vérité repose dans cela, c’est surtout dans le fait qu’il arrive que la femelle dévore le mâle après acte…

Coté curiosité, la Mante religieuse possède une cousine répondant au nom de « Hymenopus Coronatus », plus communément appelée Mante Orchidée. Cette espèce, provenant des forets tropicales d’Asie du Sud-Est, se caractérise plus particulièrement par la beauté et l’éclat des couleurs de son camouflage. Mais attention, si les apparences se révèlent à nouveau trompeuses dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, c’est par un camouflage dont la première fonction n’est pas la protection, mais au contraire, d’attirer ses proies plus facilement pour mieux les dévorer. En effet, les quatre pattes de cet insecte( dont la paire avant, dentée, a pour fonction d’attraper sa proie) imitent étrangement les pétales d’une orchidée. C’est ainsi que les insectes, mouches et autres, pensant aller butiner une jolie fleur, se retrouvent pris au piège et dévorés au premier regard ! Si la Mante religieuse se caractérise par un corps longiligne de 7 à 8cm, sa cousine, elle se différencie en présentant une dysmorphie sexuelle plus prononcée. Les femelles peuvent mesurer juste 7 à 8cm, alors que les mâles peuvent quant à eux ne faire que 4 à 5 cm de long maximum. Qui a parlé de faiblesse féminine, les gars ?

Coté couleurs, la Mante Orchidée est souvent présentée comme un insecte rose, aux couleurs flamboyantes. Dans la réalité, si ces couleurs existent réellement, il est à souligner que c’est surtout sur les jeunes spécimens, les couleurs devenant plus pales à l’âge adulte. Néanmoins, si une fois la taille normale atteinte ces couleurs ont tendance à disparaitre, l’insecte reste tout de même magnifique, ressemblant étrangement à une orchidée blanche, voire dans des cas plus rares de couleur brunâtre. Les éleveurs expliquent aussi que la couleur de l’insecte peut être influencée par celle des fleurs sur lesquelles ils ont grandi.





VOS COMMENTAIRES