Porno chic

Des maux d’amour…

S’il est des maux, c’est avec le plus grand soin qu’il faudra choisir les mots pour les dessiner. S’il sont d’amour, c’est d’un rouge vif que l’encre presque sanglante devra couler. Et qui mieux qu’une artiste qui a su faire des mots sa signature, pour nous en parler ?

Pour celles et ceux qui me connaissent, rien de nouveau, l’artiste est une sorte de guide depuis mon adolescence. Ce ne sont d’ailleurs pas les références à son travail qui manquent sur #thestormiscoming, les initiés se retrouveront dans le choix qu’à été le mien lorsqu’est venue l’heure de trouver le nom des catégories d’articles du site. A l’occasion de la sortie du nouveau titre de l’artiste « Rolling Stone », prémice d’un nouvel opus, un article ne pouvait donc que se profiler à l’horizon. Vous l’aurez compris, il sera ici question de la reine de la chanson française, Mylène Farmer.

C’est donc il y a quelques jours que Pascal Nègre, PGD de la toute fraîche société de management #np annonçait via Twitter la diffusion de quelques secondes inédites d’un nouveau titre de l’artiste si mystérieuse. Une annonce sans paillettes, quelques secondes sans justification un peu à l’image dont les rapeurs américains balancent leur nouveaux titres aux States. Quelques heures plus tard, le titre était diffusé entièrement dévoilant un titre moderne, signé non pas Laurent Boutonnat, son partenaire de toujours, mais bien par le célèbre dj répondant au pseudonyme de Feder !Le titre électro pop, parfait reflet d’une des tendances du moment, où les intonations de voix de la chanteuse sont beaucoup plus graves qu’à l’accoutumée.

Coté image, le deuxième domaine dans lequel l’artiste n’a jamais rien laissé au hasard, le visuel accompagnant la diffusion du titre nous plonge dans le mystère absolu… Loin, très loin de l’univers habituel de la chanteuse, le visuel met en scène un mur envahi par la lumière rouge d’un néon éclairant le nom de l’artiste et le titre du morceau. Il aura fallu attendre ce samedi 24 février, soit plusieurs semaines après la découverte du nouveau single, pour découvrir le morceau mis en image par la réalisatrice Carole Denis, la première femme à réaliser un clip pour Mylène Farmer. Pour l’occasion, les longs métrages qui ont fait la période de gloire sont délaissés pour une mise en scène sobre et épurée, dont l’esthétique léchée à souhait n’a absolument rien à envier à ses prédécesseurs. Celle qui se défini comme une « pierre qui roule » se balade dans la vie, telle un cupidon façon 2018 pour semer les mots et les maux d’amour tout le long de son passage. Bien entendu, les références sont à nouveau particulièrement présentes : il est fort à parier que la similitude entre le gros plan de l’oeil repris dans le clip fait référence au générique du classique « Vertigo – Sueurs froides » d’Hitchcock, une référence qui ne sera pas inconnue des fans de la chanteuse, puisque celle-ci avait déjà été placée sous la lumière à l’occasion de l’ouverture des concerts de sa tournée 2009… Alors même que cette même ouverture de concert était accompagnée d’un morceau dont le titre sera D’Entre les morts », nom du roman sur lequel Hitchcock s’est basé pour écrire le scénario du film, la boucle est bouclée. Et histoire de nous confirmer le tout, Mylène croise, dans le clip cette fois, des écrans de télévision au détour d’une ruelle sombre, dont l’un d’eux s’allume pour nous montrer l’image discutée pendant ce fameux début de concert.

Si ce premier titre d’un éventuel nouvel album en préparation s’annonce comme étant le fruit de nouvelles collaborations, il est clairement à noter que l’artiste sait du haut de ses bientôt 56 ans s’adapter et ne pas reproduire encore et encore les mêmes choses qui ont fait les moments forts de sa carrière. Mylène Farmer, artiste intemporelle, femme d’affaire iconique se met à jour et conquiert de nouveaux coeurs, sans faire totalement abstraction des codes de son univers… Car si l’on délaisse pour l’occasion les grandes volées enneigées, d’autres codes viennent les remplacer… C’est ainsi que la neige fait place à la fumée des fumigènes… Le sang est remplacé cette fois par une couleur rouge qui domine largement la plupart des différents plans du site… La mort, non pas celle de l’être mais celle du coté éphémère de l’instant est remplacée par ce long manteau noir à capuche façon « officier » que la chanteuse portera pendant toute la durée du clip… Et j’en passe.

Un constat donc plus que positif pour le retour d’une artiste qui sait se faire désirer pour, à chaque fois mieux revenir… Le nouvel album serait actuellement en enregistrement pour être lancé très prochainement. Quand ? Le mystère persiste… Ce même mystère qui ne nous confirme pas une nouvelle tournée de l’artiste (le dernier album n’avait quant à lui pas été accompagné d’une tournée et fait l’effet d’une comm relativement courte, malgré sa qualité, dûe au décès de la mère de l’artiste). Tout porte à croire donc que 2018 s’annonce comme l’année des surprises pour les fans de la chanteuse… Je clôturerai sur cette phrase issue du nouveau titre « Et quand c’est fini, je refais mon lit… ».

Scylla Pierce

LIENS :

“Rolling Stone” – Mylène FARMER
Disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légale.

Musique : Feder
Paroles : Mylène FARMER

Réalisatrice du clip : Carole DENIS
Styliste : Matthieu PABIOT
Maquillage : Carole LASNIER
Directeur de la photographie : Steeven PETTITEVILLE
Décors : Guillaume AMOSSÉ
Coloriste : Didier LE FOUEST
Post Production : MIKRO IMAGES
Montage : Aurélien MERLHÈS

VOS COMMENTAIRES