Coup d'œil

Deux ans d’accords et de maux…

Chacun de mes accords, dans le vide du silence, sont comme des tentatives de sortir du froid glacial de mes hivers… Je pose, ça et là, un peu par hasard et sans trop réellement savoir pourquoi… Mes coups de cœurs, mes coups de gueule, mes coups de foudre et mes coups de blues. J’écris parce qu’il y a ces choses qu’on ne dis pas… Écrire c’est toujours revenir à ceux qui nous ont fait partir. Cela fait maintenant deux ans que j’écris mes brûlures, mes petites morts sur mes blessures. Ce qui me fait sourire, ce qui me fait pleurer, ce qui me fait rugir ou ce qui me fait bondir. Mais deux ans après, où #thestormiscoming en est-il ?

C’était le 07 janvier 2018, une date tout sauf choisie au hasard, puisqu’elle est l’anniversaire de mon arrivée au Grand-Duché de Luxembourg, que #thestormiscoming ouvrait, les yeux du monde rivés sur ce tout nouveau concept, dans ma première année de Direction de The Storm Events. Quand j’écris « le monde », c’est le mien… Pas celui du monde entier. Mais pour ma toute petite âme qui parfois, ou plutôt « souvent », aime se réfugier dans l’ombre et l’anonymat, c’était déjà « un monde », avec tout ce que cela sous-entend d’angoissant ! A l’époque, j’avais l’envie pour The Storm Events d’un média qui me permettrait de m’exprimer plus en détail, rentrant un peu plus profondément dans la matière, qu’à travers la communication officielle des réseaux sociaux et de site officiel, qui nécessitent une communication courte, rapide et efficace. Et puis il y avait ce trou béant en moi, celui que laissait le besoin de retourner à l’écriture… Car depuis mon adolescence, j’ai cette passion des mots, de poser sur papier mes blessures, mes douleurs, mes torrents de larmes ou de tonnerre. Même si je ne l’avais jamais vraiment abandonnée, cette passion avait dû être mise « sous bulle » dés mon arrivée au Luxembourg, puisque m’étant « interdite », sous peine d’être licencié. J’avais donc missionné Vincent Jeannot, Directeur artistique chez The Storm Events,  de me créer un site, me permettant de pouvoir m’exprimer… Après écoute de mes envies, le site www.thestormiscoming.lu fut créé avec soin, par ce grand visionnaire qui, même s’il ne travaille plus pour moi, puisqu’aujourd’hui patron de sa propre agence, reste un ami, un frère et un partenaire, ma société étant cliente de la sienne. 

Une apparence…

Un site blanc, pur, lumineux, tel une terre sur laquelle l’homme n’aurait pas encore posé le pied, presqu’immaculé… « Presque » parce que ce contraste avec le rouge vif, la couleur du sang, de la passion, de la violence… Celle des maux, sur lesquels je pose mes mots. Et ces images, qui changent a chaque « clic », plus que de simples photographies, des clichés symboliques, mettant en scène des thèmes, des sujets, des brûlures qui ressemblent aux miennes. L’idée de la peur, de la révolution, de la douceur, de la violence, du mystère ou du vertige qui se mêlent à celles de la beauté, du chaos, du néant ou d’autres mondes. Des passions qui s’entrechoquent, plus bouillonnantes les unes que les autres, à travers  une plateforme créée sur mesure avec tellement de précisions. D’ailleurs, à ce niveau, le site n’a pas changé, tellement il est parfait !

Des catégories…

Parce que j’aime jouer avec le mystère, les maux nécessitant qu’on joue sur les mots, parce qu’aussi je n’aime pas tout dévoiler directement, que dans l’impudeur, il y a d’abord la question de pudeur, j’avais décidé de classer, même si ce n’est pas un très joli mot, les différents thèmes a travers des catégories, histoire d’y voir un peu plus clair, du moins de deviner, dans le brouillard. Si « Jusque là tout va.. » aborde les maux d’une société en perte de logique, « Occise de plaisir » présente mes coups de cœurs, là où « Faut qu’ça bouge » parle de ce qu’il est, pendant que « Synonyme de découverte » relate ce sur quoi j’ai mis le doigt avec plaisir… des catégories, il y en a bien d ‘autres, cliquez en haut à droite du site, vous verrez… Mais avez-vous découvert le sens de toutes ces catégories ?

Une écriture libre…

#thestormiscoming c’était la possibilité de pouvoir m’exprimer ouvertement, loin des réseaux sociaux… Presqu’à l’opposé même de ce qu’ils sont d’ailleurs. Une liberté d’expression parfaite ! C’est pourquoi d’ailleurs j’ai choisi de faire de ce média un support fonctionnant sans aucune publicité, aucun annonceur, aucun sponsor. Le « pouvoir » de pouvoir décider seul, sans rendre de compte à personne, du ton, des couleurs, des mots avec lesquels je décidais de m’exprimer… Allant même parfois à l’encontre de toute « logique » commerciale, de mes autres concepts et à contre courant des « conseils » prodigués par l’équipe qui m’entoure. Mais la liberté d’expression c’est cela : pouvoir dire j’aime lorsque j’aime, je déteste lorsque je déteste ou « va chier ! » lorsque le monde m’emmerde profondément ! Et si au fur et à mesure, des partenariats sont venus se greffer, comme avec Lush par exemple, et plus particulièrement Murielle, la manager de l’équipe de Luxembourg ville, qui a été la première à croire réellement en moi et ce média, c’est toujours avec une liberté d’expression totale que ceux-ci ont accepté de travailler avec moi. Je ne les en remercierai jamais assez… Car avouons-le, il faut parfois être complétement taré pour oser croire en moi sur #thestormiscoming. D’ailleurs, au sujet des demandes de partenariats, des « requests » et autres, il m’est plusieurs fois arrivé d’en refuser… Parce que je ne pourrais pas imaginer écrire au sujet d’un produit, d’une marque, d’un concept auquel je ne crois pas, dans lequel je ne me reconnais pas. Préférant le coté « intact » de mon média à l’intérêt financier qu’on me proposait.

Le silence parfois…

Il est vrai que parfois j’en ai eu besoin… Parce que les fissures, le syndrome de la page blanche ou juste l’envie de silence, tout simplement. Parce que, comme je vous l’avais déjà expliqué, lorsque je n’ai rien à dire, je n’écris pas… Parce que lorsque la blessure est trop forte, j’ai besoin de silence, de me fondre dans le néant, de ne plus exister l’espace d’un instant, que le monde tout autour de moi s’arrête de tourner… Ou plutôt qu’il continue sans moi, espérant qu’il m’oublie l’espace d’un instant. D’ailleurs, à ce niveau, 2019 n’a franchement pas été une année très « productive », pour #thestormiscoming, avec des pauses parfois longues… Vous avez été quelques uns à vous en inquiéter, à me l’écrire et je vous en remercie. Et si, pourtant tout aussi occupé, 2019 reste derrière nous, 2020 s’annonce avec une énergie de malade. Et jusqu’à aujourd’hui (notez qu’au moment où j’écris ces lignes, je touche du bois… Un peu « superstitieux » parfois l’artiste), aucun retard à signaler du coté du rythme de publication. Mieux… D’un article tous les trois jours, février a vu son rythme passer à un article tous les deux jours, nécessité, passion et actualité s’étant liguées contre mes nuits de sommeil.

L’entretien en 5 temps…

Si au départ, j’avais choisi l’idée d’un média allant à contre courant de la tendance qui aurait voulu que je me transforme en YouTubeur ou autre « influenceur », me dirigeant vers la mode de la vidéo, j’ai tout de même choisi de frôler cette idée en créant cette capsule vidéo qu’est « L’entretien en 5 temps » où je reçois des êtres humains, tous plus passionnants et touchants les uns que les autres. Ces moments de captation unique, où l’espace d’un moment je fige le temps et dirige la lumière sur ces gens, histoire de voir ce qu’ils ont dans la tête, dans le vent et dans l’âme. Des moments souvent inoubliables, des rencontres très touchantes et enrichissantes pour moi.

Demain…

Je pourrais continuer le bilan pendant des heures…  Et lorsqu’il s’agit de vous parler de demain, vous mettre des mots sur tout le développement que j’ai en tête. Mais il faudra attendre la rentrée pour voir toutes ces nouveautés. Une chose est sûre, #thestormiscoming est quelque chose de passionnant pour moi, sur lequel j’ai encore de longs hivers à déposer et à travailler. Jusqu’à ce que l’ombre ait réellement et définitivement raison de mes silences. Des collaborations arrivent, car ces dernières semaines, j’ai été sollicité, j’ai sollicité à mon tour… J’ai osé parfois bousculer les choses, leur ordre ou leur désordre, imposant mon style… Pour voir de jolies surprises s’annoncer en retour. Mais je ne vous en dis pas plus… Il faudra continuer à m’être fidèle. Ce qui m’amène au dernier chapitre de cet article…

Et puis vous…

Parce que sans vous, cela n’aurait finalement aucun sens… Parce que dans ma pudeur, il y a cette « impudeur » heureuse que d’oser m’ouvrir, me mettre parfois à nu devant vous. Vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre, à me lire et à me le faire savoir. Et c’est souvent pour moi une profonde surprise… Parce qu’il y a aussi cette part d’incertitude dans ce que je suis, ce paradoxe profond ancré en moi. Vous voir me suivre est un profond bonheur, une satisfaction, donnant un sens à ce que je fais… Merci mille fois d’être là, de m’être fidèles… Sans vous, ce média ne serait rien !

To be continued…

Scylla…
LIENS :

Crédit photo : Gabriel Guerrero Caroca

NEWS – FOLLOW #THESTORMISCOMING – NEWS

Facebook : @thestormiscoming

YouTube : @The Storm TV

Instagram : @thestormiscoming_lux

Snapchat : @thestormlux

VOS COMMENTAIRES