Les yeux ouverts

Implausible n’est pas…

Peu à peu, l’hiver s’installe… Et avec lui l’envie de se réfugier bien au chaud, dans le canapé, sous une couverture devant un bon film ou une bonne série. En la matière, un bon allié pour ce faire repose dans l’idée de « Netflix ». Et quitte à flemmarder telle une limace devant la télé, autant le faire devant quelque chose qui permettra à notre petit cerveau d’évoluer. J’ai découvert il y a quelques jours la série « Unbelievable » dont j’ai eu envie de vous parler, tant cette mini-série de huits épisodes peut bousculer et faire réfléchir.

Le viol est un sujet qui reste délicat… En théorie, on peut en parler, tenter de décrire les séquelles qu’il laisse cruellement sur ses victimes, tenter de « comprendre », mais la réalité et la douleur du drame n’appartiennent qu’à ces femmes qui sont là et sur qui un bourreau s’attaque un peu au hasard… Ou pas. « Unbelieveble » décrit bien le trauma laissé telle une trace indélébile sur les victimes dont il contera l’histoire… A l’image de Marie, remarquablement interprété par l’actrice  Kaitlyn Dever, une jeune adolescente de 18 ans en pleine crise d’existence, suite à une enfance ballottée d’une famille d’accueil à l’autre. Une nuit, la jeune fille se réveille, allongé sur son lit, ligotée et menacée de mort par un inconnu masqué. Tel un véritable enfer, vont s’ensuivre plusieurs viols, humiliations et prise de photos. Le décor est planté…

Le lendemain, la Police investit les lieux et démarre le cercle interminable des dépositions ressemblant plus à des interrogatoires. L’adolescente raconte une fois, deux fois, trois fois son calvaire sans s’effondrer tant elle lutte intérieurement, mais non sans peine. Un long et pénible examen impersonnel… Presque dépourvu d’humanité. Les questions s’enchaînent, toutes plus impudiques les unes que les autres jusqu’à la contradiction, involontaire dans le labyrinthe de la douleur psychologique. Le monde extérieur, lui, ne va pas comprendre. Il va douter puis devenir suspicieux, jusqu’à évoquer l’idée d’une histoire inventée de toutes pièces. Le doute installé, il va ensuite s’installer insidieusement pour instaurer un climat délétère à souhait pour la jeune fille qui va subir un viol psychologique cette fois, sans sa douleur et sous l’acharnement d’une police qui déduira une histoire inventée de toutes pièces et qui finira par torturer la victime dans son quotidien.

Cette mini-série de huit épisodes nous plonge ainsi dans le quotidien torturé d’une adolescente et d’autres victimes d’un même violeur, agile dans chacun de ses gestes, rendant les recherches toutes plus infructueuses les unes que les autres. Elle nous montrera les différentes réactions des victimes, réagissant chacune à leur manière face au drame. Mais aussi la volonté de deux enquêtrices, dépourvues face à l’intelligence du violeur, mais aussi plus motivées que jamais à trouver la faille qui le fera tomber. S’il est plutôt rare de voir des séries traiter de ce sujet délicat, le travail placé dans cette histoire bouleversante est clairement à applaudir. L’intrigue vous plonge directement dans le tourment, vous scotchant littéralement au creux de sa trame. Une série que je ne saurais que vous conseiller.

Scylla PIERCE

LIENS :

UNBELIEVABLE

Création : Susannah Grant, Ayelet Waldman, Michael Chabon

Production : Katie Couric, Media Escapist, Fare Timberman/Beverly Productions, Sage Lane

Productions : CBS Television Studios

Acteurs principaux : Kaitlyn Dever Merritt Wever Toni Collette

Nombre de saisons : 1

Nombre d’épisodes : 8

Durée : 44 à 59 minutes

Diffusion originale : 13 septembre 2019 

Website : www.netflix.com/title/80153467

VOS COMMENTAIRES