Coup de frais

La courge, princesse de l’automne…

Là où certains ne verront qu’imperfections, d’autres verront la beauté de la nature dans toute son excellence. Difficile de la louper, une fois l’heure de l’automne sonnée… Puisque celle-ci envahit non seulement nos plus beaux jardins, mais aussi les devantures de nos maisons, Halloween oblige, à défaut de remplir les rayons Fruits et légumes de nos magasins. Voici un petit récapitulatif des différentes courges que vous pouvez retrouver chez mon amie” Les paniers de Sandrine” les mercredis, vendredis et troisième samedi du mois !

POTIMARRON

Allez on commence avec un classique, assez populaire pour les fans de cuisine, du à son goût très doux. Et si la facilité nous obligera à en faire facilement des soupes, sachez qu’il ne s’utilise pas que comme cela. Présent dans les étals du mois d’octobre à celui de décembre, le Potimarron est un légume excessivement bon pour la santé puisqu’il regorge de plein de bonnes choses et reste très peu calorique. Avec un léger goût de châtaigne, cette courge hivernale est idéale en cuisine pour les veloutés, gratins, purée mais aussi les les bluffantes préparations sucrées comme la tarte ou un cheesecake un peu original.

PATISSON

Cette petite courge toute mignonne, souvent de couleur blanche ou jaune est aussi surnommée dans certaine contrées « Bonnet d’électeur » ou encore « bonnet de prêtre ». Il s’agit bien d’une forme de courge mais qui se distingue par son fruit de forme aplatie, circulaire, dentelée, conique et présentant à sa périphérie des bosses plus ou moins marquées. Riche en vitamines A et C, ainsi qu’en magnésium, il est, au même titre que le potiron diurétique et laxatif. D’un blanc laiteux, sa pulpe ferme, légèrement sucrée, évoque une saveur proche de celle de l’artichaut. 

SUCRINE DE BERRY

La sucrine du Berry est une courge d’hiver. Elle est originaire du centre de la France « Le Berry ». Cette courge a des  fruits relativement petits par rapport aux citrouilles et potirons et est plus facile à couper. Sa chair est plus fine et dense que la plupart des variétés de citrouilles et moins farineuse que le potimarron.

TURBAN

Cultivée à la base aux Antilles ou dans certains pays tropicaux, la courge Turban présente une chair jaune orangée ou jaune doré, sèche, épaisse mais douce, très sucrée avec une légère saveur de noisettes. La cavité qui abrite les graines est petite. L’écorce, bosselée, mince et dure, est de couleur verte, rayée de diverses couleurs ou parsemée de tâches. On la trouve aussi sous le nom de bonnet turc et de citrouille iroquoise. Elle se mange crue, comme le concombre et se décline en salade. Mais c’est surtout cuit que vous le trouverez  notamment préparé en purée et en compote dans les potages pour les rendre plus consistants.La chair une fois cuite est très onctueuse mais quelque peu farineuse.  Dans la cuisine antillaise, on le trouve dans les giraumonades (sorte de ratatouilles) et dans les ragoûts. Vert, il sert à faire une confiture semblable à la confiture de tomates vertes. Les feuilles, elles, sont parfois accommodées comme l’oseille. Une légende tenace dans certains milieux populaires veut, aux Antilles, que l’application de sa purée sur le sexe masculin lui donnerait des dimensions plus importantes. Aussi des jeunes adolescents continuent de s’en appliquer localement.

DELICATA

La courge Délicata est en fait une variété ancienne utilisée pour la première fois à New York en 1894. Elle est entièrement comestible, y compris la peau, et lorsqu’elle est cuite, son léger goût de noisette la rend délicieuse pour faire des frites, des confitures et des sorbets. Courge courte et assez renflée, jaune, rayée de vert foncé. Sa chair, un peu farineuse, révèle un fort goût de noisette. Elle peut très bien s’accommoder en dessert d’ailleurs. Elles se conservent trois mois après la cueillette pour une utilisation culinaire. Elle est aussi connue sous le nom de courge d’arachide, de courge de Bohême ou de courge de patate douce.

BLEU DE HONGRIE

Variété très coureuse, aux fruits pouvant atteindre 4 à 8 kg, sphériques, aplatis, de couleur gris bleu uni. Peau lisse et tendre. Chair très épaisse, ferme, de couleur orange vif, sucrée, douce, de bonne qualité. S’utilise en gratin, pain, purée, potage, soufflé, tarte, confiture… Sa jolie peau blanche à tendance légèrement bleutée peut surprendre mais ne vous arrêtez pas aux apparences. Faisant partie de la catégorie des « légumes oubliés », on la trouve rarement en grande surface et se déniche plus facilement chez les cultivateurs et autres maraîchers. Sa chair, elle, est de couleur jaune orangé comme les autres courges de la même famille.

BLUE BALLET

Courge de la famille des potirons ou « Curcubita maxima » pour les fins connaisseurs. Son pédoncule est cylindrique et spongieux contrairement aux autres courges, citrouilles et courgettes dont le pédoncule est ferme et anguleux. En général, sa chair est de couleur plutôt vive, tendant vers les rouge-orange. Fine, peu filandreuse, riche en goût. Outre sa peau assez particulière, présentant une couleur gris bleu, la Blue Ballet se cuisine comme le potimarron ou la Butternut.

PATIDOU

Son nom ne vous évoque peut-être pas grand-chose, à part l’envie d’en savoir un peu plus sur ce légume au nom si doux… Dans tous les cas, non, il ne s’agit pas d’un tout nouveau Pokemon à découvrir. Le patidou est souvent utilisé, à tort, pour la décoration d’automne… A tort parce qu’assurément du gâchis quand on sait qu’elle se déguste et qu’on se régale de son goût fin et subtil. C’est une petite courge à peau blanche ivoire, plutôt dodue et à la peau striée de vert. En Angleterre, le patidou est aussi utilisé en sorbet.

SPAGHETTI

La courge spaghetti porte bien son nom puisque sa chair une fois cuite se détache en de multiples filaments semblables à des spaghettis. Aussi nommée « Spaghetti végétal » cette courge originale de forme ovoïde peut atteindre 30 cm de longueur pour un poids de 2 à 4 kg au maximum. La couleur de la peau est souvent jaune vif, mais peut aussi varier du blanc crème au vert clair. Cette courge un peu particulière est généralement  récoltée en automne et se conserve plusieurs mois entre 15 à 20 °C dans un local sec et bien ventilé. Peu calorique, gorgée de béta-carotène, de vitamines (B2,B5, B6, B9, C, K…), mais aussi de manganèse, de fer et de cuivre, elle constitue une alliée pour la santé d’autant qu’elle ne contient presque pas de lipides et que sa teneur en glucides est moindre.

FUTSU BLACK

Non, non, cette courge n’est pas la vieille sorcière du jardin… Même si sa peau lui donne un aspect très particulier. Très parfumée, un peu sucrée en goût, elle se révèle excellente en gratin, soupe, tarte ou cake. Si celle-ci regorge de vitamines A, contrairement aux autres courges, il est préférable de la peler avant de la cuisiner. 

BUTTERNUT

Un autre grand classique souvent utilisé en cuisine et assez répandu en magasin, dont il est assez facile de trouver des recettes sur le net. La Butternut est une courge orangée en forme de grosse poire au goût très doux. Cette courge est parfois appelée courge Noix de Beurre ou courge doubeurre. C’est une variété de courge musquée, une plante de la famille des cucurbitacées. Le nom français évoque le goût délicieux de cette courge, en particulier le velouté que sa texture permet d’obtenir en cuisine. La courge butternut offre une chair jaune à jaune orangé, fine, beurrée et fondante comme de l’avocat.

TROMBA D’ALBENGA

Sans doute la plus amusante de toutes les courges ici présentes, tant sa forme peut parfois prendre des perspectives assez comiques et surprenantes… Celle-ci nous a d’ailleurs donné un gros fou-rire, avec Sandrine, au moment de la choisir. Cette variété ancienne produit de 4 à 6 fruits cylindriques, très courbés, pouvant atteindre 1,50 m de long et peser jusqu‘à 4 kg. Ils se conservent jusqu’à un an. Leur épiderme vert clair, puis ocre à maturité, renferme une chair orange clair. Cette courge ne présente que des avantages. Elle se consomme souvent comme une courgette. Dans votre jardin, elle sera très productive pour peu qu’on lui donne de l’espace et une terre riche en humus. Elle adore grimper sur les murs ou les clôtures et se montre alors sous son meilleur jour.

JACK BE LITTLE

Appréciée pour ses qualités gustatives proches du Potimarron, sa petite taille lui permet d’être facilement farcie tout en étant très décorative. La pomarine se plante d’avril à juin pour une récolte de 8 à 20 fruits par pied qui a lieu du mois d’août à celui d’octobre.

BUTTERCUP

On la reconnait à sa couleur vert sapin, sa chair orange foncée et à sa forme plutôt ronde. Originaire d’Amérique, la courge est cultivée depuis des siècles par les peuples autochtones. Selon les variétés, on trouve des courges d’hiver et d’autres d’été, ainsi on peut déguster ce légume toute l’année. On le consomme en général dans des plats salés mais il s’accommode aussi très bien avec du sucré.

ROUGE VIF D’ESTAMPES

Appartenant à la famille cucurbitacées, ce potiron est caractérisé par un très gros volume, par sa forme aplatie avec de larges côtes et par sa couleur rouge orangé. Il possède une écorce mince et brillante. Sa chair est épaisse. Le pédoncule, de section cylindrique, est épais et d’aspect spongieux. Il pousse facilement, sur tous les terrains, même avec un faible arrosage. Un potiron de 7 kg donnera 150 graines à semer l’année suivante en poquets, mais aussi plus de 4 litres d’excellente soupe. Les gros spécimens sont des supports idéaux pour la scarification ou le découpage pour Halloween.

JACK’O LANTERN

Difficile de conclure sans évoquer cette courge ô combien connue autant pour la décoration qu’on peut en faire que pour sa valeur nutritive. La courge « Jack’O lantern », orange et creuse, n’est pas forcément la plus goûteuse, mais elle fait partie des variétés vedettes utilisées lors de la fête de Halloween : elle est découpée et creusée. Il est aussi possible de la scarifier avec une pointe ou un couteau, c’est-à-dire dessiner ou écrire sur son épiderme, blessant ainsi le fruit, qui laisse s’écouler de la sève. Celle-ci, en séchant, développe un bourrelet faisant apparaître les inscriptions, qui grossiront en même temps que le fruit et seront bien lisibles lors de la récolte. Vous pouvez proposer aux enfants de dessiner sur les courges, d’y écrire leur nom ou des slogans comme « À la soupe !». Sur de petites variétés, il peut être amusant de noter les noms des convives d’un futur repas automnal

Comme expliqué, toutes ces courges se trouvent actuellement chez « Les paniers de Sandrine», dont vous trouverez toutes les informations en bas de cette page. Qu’elle soit gourmande ou décorative, si l’envie venait à vous surprendre de passer votre curiosité à ce sujet, sachez que leurs portes vous sont ouvertes tous les mardis et vendredis, ainsi que le troisième samedi du mois, de 15h à 19h. N’y a-t-il pas meilleure idée en goût et en découverte que ce genre de proposition ?

Scylla…
LIENS :

LES PANIERS DE SANDRINE

Vente directe à la ferme

Les mardis et vendredis de 15h à 19h

266 rue Principale

L-5366 Münsbach

Tél : +352 691 300 901

E-mail : info@lespaniersdesandrine.lu

Website : www.lespaniersdesandrine.lu

SUIVEZ-LES

Facebook : @lespaniersdesandrine

Instagram : @les_paniers_de_sandrine

VOS COMMENTAIRES