Coup de move

L’amour couché sur le dos…

Alors même qu’il nous est loisible d’observer l’autre, il est des moments qui peuvent nous sembler plus tentants que d’autres… A s’en donner parfois un mal du diable, pour guetter ces accidents-là. Lorsque les dames des voisins s’en allaient regarder la feuille à l’envers.

« Voir la feuille à l’envers », une expression du langage français, qui vient puiser ses origines dans le milieu de la lutte et ne prendra un sens érotique qu’au début du XVIIIème siècle. Pourtant la référence à la lutte dans un bois a existé au XVIIème siècle. Au milieu de ce même siècle, cette expression s’est définie comme étant une manière de parler qui signifie embrasser une femme charnellement. “Voir la feuille à l’envers a vu son apogée au XIXème siècle mais dans un sens plus vague et loin de tout contexte sexuel pour décrire celui qui avait peur des conséquences d’une entreprise ne devant donc pas s’y risquer. 

Les 03 et 04 octobre, cette expression prendra tout son sens puisqu’il sera observé d’un regard totalement différent dans les coulisses du Escher Theater à Esch sur Alzette. Pas très loin des planches, mais tout de même loin du petit confort proposé par le théâtre à ses heures habituelles, le spectateur sera invité à jouer un rôle passif sur l’échiquier de la pièce qui se tiendra là, toute distance sanitaire gardée. Personnes handicapées ou personnes âgées, ces deux groupes là sont le centre d’univers qui ont été particulièrement affectés par le fléau appelé COVID-19, notamment dans l’idée de leur isolation au reste du monde. Et  celui-ci n’a rien amélioré à la problématique de la dépossession de leur sexualité. Suite au succès de la pièce de Théatre des capucins, il y a deux saisons de cela et à partir d’un solide travail de documentation et de collecte de témoignages, le metteur en scène Renelde Pierlot propose deux parcours déambulatoires et intimistes dans les coulisses du Escher Theater, afin de dévoiler ces deux mondes. A travers un ton direct et sans concessions, deux parcours déambulatoires permettront aux spectateurs de s’approcher au plus près de l’intimité des univers retraités et handicapés, pour en saisir toute l’humanité.

L’entrée à ce spectacle, donné sur plusieurs plages horaires, est entièrement gratuite, mais nécessite tout de même une inscription au préalable, ainsi que le port du masque devenu inévitable dans notre quotidien… Peut-être aussi une paire de chaussures confortable !

Scylla…
LIENS :

HISTOIRE DE LA VIOLENCE

Escher Theater

Samedi 03 Octobre 2020- 14:00 – 18:00

Dimanche 04 octobre 2020 – 11:00 – 14:00 – 17:30

120 Rue de l’Alzette

L-4010 Esch-sur-Alzette

Tarifs : Gratuit

Website : www.theatre.esch.lu

Tél :  +352 2754 -5010 ou -5020

E-mail : reservation.theatre@villeesch.lu

Durée : 45 Minutes par parcours

Langue : Français

lieu : Coulisses du Escher Theater

Conception et mise en scène : Renelde Pierlot
Scénographie et costumes : Peggy Wurth
Assistante à la mise en scène : Frédérique Colling
Assistante à la chorégraphie : Simone Mousset
Arrangement musical : Morgane Dugauthier, Simon Gilbert
Vidéo : Jonathan Christoph, Isabel Bento dos Reis, Georges Maikel, Nikos Welter De et Avec : Thomas Delphin- Poulat, Francesco Mormino, Barbara Pierlot, Rita Reis, Franck Sasonoff, Hélène Van Dyck, Baptiste Hilbert, Marguerite Raybaut, Jonathan Christoph, Rhiannon Morgan Crédit image Sven Becker

VOS COMMENTAIRES