Coup de foudre

L’art de la bonne croquette belge…

S’il est des histoires qui se racontent avec le sourire, celle-ci ne peut s’écrire que le ventre rassasié… Avec beaucoup d’humilité aussi, parce qu’il y a des routes qui semblent toute tracées, faites de belles ondes et de bonnes choses. Et quitte à parler de Belgique, autant le faire avec ce plaisir qu’on y trouve à bien manger !

C’ est là une histoire comme il me sied à vous les raconter… Celle de la passion avant tout sans doute, celle qui bouillonne et dont vous aurez besoin vous aussi pour goûter à ces plaisirs. Une passion bouillonnante qui pousse un jour deux jeunes à se mettre à table pour concevoir sans le vouloir et laisser se dessiner un avenir un peu fou. Cette histoire c’est celle d’Arthur et Quentin, l’un cuisine, entre autres, des croquettes, ces bonnes entrées qu’on l’on se plaît à déguster en Belgique, à l’instar des succulentes fondues au fromage ou croquettes de crevettes, pendant que l’autre s’intéresse au commerce et à ses développements. Pendant que l’un s’entend réclamer le fruit de son talent, l’autre imagine qu’il y a là un bel avenir à dessiner.

« A l’époque, chaque euro gagné est automatiquement investi dans du matériel professionnel pour nous aider à produire et dans les travaux de cette vieille maison retapée en atelier »

On parle souvent de grandes entreprises qui auront finalement vu le jour dans le coin d’un garage… Ici c’est d’abord sur un coin de cuisine familiale, celle dont il auront eu le goût de ne pas perdre l’esprit, que l’idée s’est vue cuisinée, pour ensuite venir squatter la buvette d’un club de Tennis et par la force des choses les cuisines d’un restaurant à ses heures perdues. L’idée est là, le talent aussi, le public y répond, donnant à la succession story une belle perspective de vie. « A l’époque, chaque euro gagné est automatiquement investi dans du matériel professionnel pour nous aider à produire et dans les travaux de cette vieille maison retapée en atelier » me raconte Quentin. Vient ensuite la mauvaise blague du Covid, qui parasite tout et griffonne un ciel un peu gris au-dessus de chaque histoire. Dépourvus de chiffres, ces deux-là ne le sont alors pas de courage et de détermination… Ils décideront de trouver un écho auprès des clients de la rue, bien enfermés chez eux et livreront directement aux domiciles de ces gourmands bien dépourvus d’endroits où aller bien manger. « D’un jour de livraison, nous sommes passés à des livraisons 7 jours sur 7 ».

Développer oui, mais développer bien… D’une toute petite structure un peu amateur à une réelle entreprise, il n’ a ici qu’un pas, mais pas à envisager sans l’idée de la qualité et des valeurs. Alors que certaines entreprises proposent des produits dépourvus de goût, nos deux amis se plaisent à se fondre dans l’excellence non dépourvue de valeurs, signature de la marque « Croquettes by HMC ». Ainsi, la conception de la qualité dans le goût  ne peut se concevoir qu’à partir de matières premières issues du marché local : « Nos fromages proviennent tous d’un petit producteur de Liège (à l’exception du parmesan et de fromage de Chimay) ». La conception des croquettes italienne remplace le jambon typique par du Ganda que l’on trouve en Belgique et qui n’enlève absolument rien au goût. Les petits ingrédients tels que la farine ou l’huile sont achetés dans un Intermaché indépendant qui a soutenu l’enseigne depuis son lancement, en mettant leurs produits en avant… Un des premiers à croire en eux, essayant leurs nouveautés et testant la clientèle quant au pouvoir de vente potentielle du produit !

Ça c’est pour l’histoire, mais dans la pratique, que donne le goût ? Parce que c’est bien beau la belle romance, mais une fois dans l’assiette, cela ne nourrit pas son homme. Et bien, une fois dans l’assiette, ça a été une grande, belle et bonne surprise… Celle de la saveur. Exit les petits trucs qui ne remplissent pas et qui se vident à moitié pendant la cuisson. Ici, la croquette est solide, elle tient la route et tient ses promesses… Une belle et grosse croquette, de belle forme, qui n’a absolument rien perdu de son contenu. La texture est belle, uniforme, appétissante. La croûte est ferme, la farce est… Divine ! Clairement, on est à mille lieux des produits un peu chaotiques proposés dans le même rayon, pour le même prix, avec deux fois rien dans l’assiette. La marque a su garder son savoir-faire, alliant amour du métier, goût et du désir de faire plaisir à sa clientèle ! Au programme toute une gamme de saveurs différentes : des très classiques Crevettes grises, ou Fromage classique , en passant par des osés Chorizo ou Foie gras – volaille, pour finir par les 3 fromages, fromage de Chimay ou encore fromage truffe.

L’histoire n’en est qu’à son tout début… Et se racontera sans doute encore pendant longtemps. C’est du moins tout ce qu’on leur souhaite ! Pour l’heure, les livraisons ne se font qu’en Wallonie (sud de la Belgique), mais la firme, en plein développement, commence déjà à s’étendre sur certaines de ses frontières commençant à être commercialisées par différentes enseignes. Pour l’heure, le Luxembourg, lui, est desservi sur une épicerie se situant à Bascharage (dont vous trouverez les renseignements en bas de page)… Et ce n’est qu’un début !

Bon appétit !
 

Scylla…

LIENS :

CROQUETTES BY HMC

Website : www.croquettesbyhmc.be

E-mail : direction@hmcbelgium.com

Facebook : @HMCBelgium

Instagram : @hmcbelgium

MARIUS

54 Op Zaemer Hall V

4959 Bascharage

Grand-Duché de Luxembourg

Website : www.marius.lu

Tél : +352 661 186 171

E-mail : info@marius.store

SUIVEZ-LES

Facebook : @mariusstore.lu

Instagram : @mariusluxembourg

VOS COMMENTAIRES