Gravé dans la chair

L’art façon Ameliach…

Ce n’est un secret pour personne, dans la petite sphère très fermée du monde du tatouage, ce ne sont pas les artistes les plus prétentieux qui sont à considérer comme étant les « meilleurs ». Car parmi tous ces somptueux artistes se cachent parfois des gars bourrés de talent, habitués aux prix, mais qui sont d’une humilité que plusieurs devraient prendre comme exemple. Miguel Ameliach, du haut de ses presque 30 ans, ne fait pas exception a cette règle. J’ai rencontré l’artiste, lui ai posé quelques questions, pour mieux pouvoir vous le présenter !

« Ce n’est un secret pour personne, mon pays natal, le Venezuela, traverse une situation très difficile. Venant d’une ville chaotique, je suis vraiment reconnaissant pour cette opportunité qu’on me donne de pouvoir vivre dans un si beau pays ». S’il ne tarit pas d’éloges sur son pays d’adoption, le Grand-Duché de Luxembourg, Miguel Ameliach n’en perd pas de vue ses origines un peu comme pour ne jamais oublier de rester les deux pieds sur terre. Miguel, c’est ce jeune artiste, autodidacte, né le 19 février 1989 qui a atterri au Luxembourg, chez One More Tattoo, il y a 4 ans. Avec un diplôme en droit, obtenu dans son pays d’origine, Miguel tombe amoureux du tatouage grâce à une amie (Quand je vous dis que les tatoueurs, de nos jours, ont fait des études…) et devient par la suite tatoueur. Si son nom peut ne rien vous dire, vous avez dû néanmoins presque inévitablement le croiser si vous avez visité une tattoo convention à laquelle il participait. La raison de cela ? L’habitude que Miguel a de remporter des prix lors de Tattoo Contests. Et, il faut avouer que la qualité des pièces qu’il réalise en couleurs a de quoi subjuguer.

Son inspiration ? Il va la chercher un peu partout : « Je pense, personnellement, en tant que tatoueur, que la plus grande source d’inspiration repose dans les conventions de tatouage. La possibilité que cela donne de pouvoir rencontrer d’autres artistes et d’échanger avec eux est un bon moyen d’apprendre. C’est motivant pour vous améliorer ». Et lorsque vous lui demandez les « grands noms » qu’il admire, il n’y va pas par quatre chemins et citera sans hésitation : Dimitry Samohin, Anrijs Straume ou encore Benjamin Laukis. Vous l’aurez compris, lors d’une convention, Miguel se plait à errer dans les allées, afin de pouvoir découvrir d’autres talents et de pouvoir partager avec eux ses petits trucs et astuces pour toujours continuer d’évoluer. Néanmoins, l’artiste reste très « terre à terre » et spécifie lors de notre entretien qu’il a aussi tout à fait conscience qu’un des plus grand atouts qu’ont les artistes, repose dans l’auto-critique, le fait de garder un oeil objectif, critique sur son propre travail.

Et si vous parlez de lui à Marion Thill, propriétaire du studio « One More » à Luxembourg ville, celui-ci, fier de compter l’artiste parmi ses troupes, vous raconte : « Depuis 25 ans, j’ai toujours essayé de dénicher de nouveaux talents. Comme beaucoup d’autres, j’ai passé des heures à chercher sur les réseaux sociaux avant de trouver Miguel. Le plus important reposant non seulement dans la qualité de travail de l’artiste, mais aussi dans l’aspect humain et l’approche artistique de celui-ci ». Le propriétaire du studio explique sa volonté de proposer des artistes de qualité, encore « jeunes », afin que ceux-ci n’aient pas encore chopé le syndrome de « la grosse tête » et ainsi tenter de préserver une ambiance agréable pour le studio et son public. « Lorsque j’ai découvert Miguel et son travail, j’ai immédiatement décidé de lui proposer de venir faire un Guest dans mon studio. Après cela, lorsqu’il est rentré à Caracas, nous sommes restés en contact. Il m’a un jour annoncé qu’il désirait venir s’installer ici afin de pouvoir rejoindre définitivement mon équipe. Il nous a fallu plus de six mois pour lui obtenir les papiers nécessaires à une telle entreprise et enfin l’accueillir comme résident ». Pour enfin terminer par « Je suis particulièrement fier de voir comment il a évolué en quatre ans. Miguel est quelqu’un d’extrêmement méticuleux dans son travail. Il a la volonté continue de fournir un travail de très haute qualité à ses clients. Il passe beaucoup de temps à s’informer sur les nouvelles techniques et les modes de guérison ».

  

Avec un si grand talent, certains pourraient penser que le Luxembourg est un pays qui pourrait devenir très étroit pour l’artiste… Ce à quoi il répond du tac au tac « Lorsque je voyage, au bout de deux semaines, il est temps pour moi de revenir au Luxembourg. J’ai eu la chance de rencontrer des gens extraordinaires dans ce pays et je compte y rester pendant encore longtemps ».

Force est de constater, après un tel entretien, que l’art et le talent ne sont pas des éléments qui poussent un artiste a systématiquement quitter terre, comme commencer à se prendre pour un demi-dieu. 30 ans c’est jeune, l’artiste a évolué à une très grande vitesse pour presque devenir un incontournable dans son art. A cette vitesse, il n’est pas du domaine du rêve de penser qu’un jour, celui-ci obtiendra le statut de « grand nom » dans notre univers… Dans tous les cas, quand on voit la longue liste d’attente de son agenda, pour pouvoir obtenir un rendez-vous et se faire tatouer, il est sans nul doute de préciser que le Luxembourg est fier de le compter parmi ses meilleurs artistes tatoueurs !

 

On lui souhaite bonne route et beaucoup de succès pour l’avenir !

Scylla PIERCE

LIENS :

ONE MORE TATTOO
36 rue Michel Rodange
L-2430 Luxembourg
Tél : +352 49 88 81
E-mail : tattoo@vo.lu

Website : www.tattoo.lu
Ouvert du lundi au samedi de 11h à 18h

FOLLOW THEM

Facebook : One More Tattoo 

Instagram Studio : @onemoretattoolu 

Instagram artiste : @miguelameliach

VOS COMMENTAIRES