Coup de foudre

La moutarde se fait caractère…

Amis épicuriens et autres amoureux du goût, l’heure de l’été à sonné ! Et si le plaisir n’a pas de saison, il est fort à parier que la plupart d’entre nous profiterons des heures de l’été pour savourer les mille et un plaisirs que la belle saison saura habilement (ou pas) placer sur notre chemin. Mon été à moi, à commencé en plaçant sur mon chemin une petite perle forte en saveurs et originale à souhait : la marque «  C’est français c’est décalé ». On pourrait presqu’en faire une chanson… Une de ces chansons d’été qui donne écho au chant des criquets qui fait le joli décor des paysages du sud de la France. Et si je vous dis Joel, Grégoire, Alberto, Cassandre ou encore Henri, cela ne vous évoquera que l’une ou l’autre vague connaissance. Et pourtant, ces treize prénoms, tels treize histoires insolites pourraient bien changer le goût que vous avez en bouche.

La moutarde… Originaire des Indes, les graines de moutardes sont issues de la plante de Sénevé à fleurs jaunes. Les graines, enchâssées dans des cosses, sont si minuscules qu’il en faut entre 300 et 600 000 pour en obtenir 1 kilo. On retrouve sa trace aux quatre coins du monde, de l’Asie, à l’Europe centrale, ainsi qu’en Amérique… Mais c’est avec l’empire de César que celle-ci acquiert ses lettres de noblesse. A l’époque, les romains avaient déjà acquis un certain savoir faire en la matière, broyant les graines et y mélangeant du miel, de l’huile, ainsi que du vinaigre pour en faire un condiment accompagnant à merveille les viandes bouillies, les volailles et autres gibiers.  Avec l’invasion de la Gaule par les Romains, la moutarde arrive en Bourgogne et trouve son équilibre avec l’alliance du verjus (raisin vert à la saveur âpre). Les Ducs de Bourgogne font ensuite sa renommée !

De nos jours, la moutarde, la vraie, a su se faire une place aux côtés des autres plaisirs du terroir, le savoir-faire français n’ayant plus à faire ses preuves dans l’idée de la qualité. Il n’est donc plus étrange de croiser, au détour d’un village, la boutique ou l’atelier d’un artisan, vous faisant redécouvrir le goût oublié d’un vrai produit presqu’oublié, noyé dans les saveurs insipides du grand commerce. Cette mission, c’est celle que “C’est français c’est décalé ” s’est donnée, en donnant un petit coup de peps à des produits tels que la moutarde ou l’huile ou le vinaigre. C’est ainsi que cette histoire peut se raconter de treize façon… Treize histoires comme treize caractères… Celle d’Alberto le gigolo, par exemple. Où la moutarde se donne des airs de fêtes, avec son coté Mojito. Jerome, quand à lui, gastronome de passion, partira à la conquête du monde, accompagné de son malin secret caché, la truffe. Au gré du temps, il vous arrivera peut-être de croiser Joël le rebell, et son pain d’épice de Noël… Ou encore Louison la grognon délaissant ses leçons, leur préférant un mélange d’ail et de citron. Treize histoires, comme treize combinaisons qui vous redonneront l’envie du goût et l’originalité des saveurs auxquelles nous n’aurions peut-être pas pensé ! Et quel plaisir…

  • # 01 Colette, la starlette : moutarde piment d’Espelette.
  • # 02 Jean-Louis, en furie : moutarde sésame Wasabi.
  • # 03 – Hugo, le costaud : moutarde curry coco.
  • # 04 – Monique, la diabolique : moutarde miel vinaigre balsamique.
  • # 05 – Léa, la baba : moutarde Combawa.
  • # 06 – Louison, la grognon : moutarde ail et citron.
  • # 07 – Jerome, le gastronome : moutarde truffe jus de melanosporum.
  • # 08 – Angélique, la narcissique : moutarde tomate séchée basilic.
  • # 09 – Henri, le gentil : moutarde sirop d’érable cranberry.
  • # 10 – Alberto, le gigolo : moutarde au Mojito.
  • # 11 – Cassandre, un cœur à prendre : moutarde curcuma coriandre.
  • # 12 – Père Joël, le rebel : moutarde au pain d’épice de Noël.
  • # 13 – Grégoire, le chat noir : moutarde à l’olive noire.

13 rôles, 13 interprétations, 13 caractères qui donneront à vos plats des résonances parfois inattendues, autant que sublime… Des produits de qualité, parce que “C’est français, c’est décalé“, ne plaisante pas avec l’origine de ses produits. Une volonté de bien faire les choses et de le revendiquer jusque dans le savoir-faire précis de ses recettes, le tout emballé dans un paquet au goût du jour. Un packaging moderne, original, qui ne se prend pas au sérieux. C’est là qu’on se dit qu’ils ont tout compris… Car en 2020, exit les belles étiquettes élitistes. Aujourd’hui, c’est l’être humain qui prime, nous devons pouvoir nous identifier à ce que nous consommons et à ceux qui ont produit ce qui nous titille les papilles. Mais au- delà de l’approche marketing, qu’en penser ? Car, je me dis qu’il faut être complètement tordu de génie pour oser aller bousculer les bonnes vieilles traditions du savoir-faire de la gastronomie française. Oser s’attaquer à un produit tel que la moutarde, ce condiment confortablement installé dans les tiroirs de nos frigos… Un classique de chez classique qu’il faut savoir manipuler avec précaution pour ne pas la voir nous monter au nez. Et pourtant… C’est ici avec un génie presque impertinent que la marque réussit à réinventer le produit, donnant à nos plats les plus classiques une perspective tout à fait nouvelle. Des saveurs inattendues, aux combinaisons surprenantes, le défi est ici tout simplement génial ! Il fallait oser y penser… Ils l’ont fait !

Dans la liste des jeunes marques à suivre dans le développement, il est incontestable que « C’est français, c’est décalé » a trouvé sa place. C’est avec un œil très attentif que #thestormiscoming suivra leur actualité, histoire de ne pas manquer une petite perle.

Scylla…
LIENS :

C’EST FRANÇAIS C’EST DÉCALÉ

Créateur & fabricant Français de produits gourmets… pas comme les autres !

Website : www.cestfrancais.fr

SUIVEZ-LES

Instagram : @cestfrancaiscestdecale

VOS COMMENTAIRES