Coup de foudre

Lorsque le jour se lève… Vous souviendrez-vous de vos rêves ?

Si les plus belles histoires commencent souvent par un “Il était une fois…”, depuis la nuit des temps, du crépuscule au réveil, nos âmes sont habitées par d’étranges et intrigants songes… Si la psychanalyse peut aujourd’hui décrire ce que ceux-ci disent de nous, ils n’en restent pas moins une source d’inspiration inépuisable, donnant vie à nos fantasmes les plus fous… Ou à nos terreurs les plus obscures. Mais vous, dans le labyrinthe préféré de la nuit, prêteriez-vous à l’autre une oreille attentive ? Ou préféreriez-vous plutôt l’entraîner dans les méandres de la stupeur ? Bienvenue dans « When I dream »…

« When I dream » est un jeu de société produit par l’éditeur de jeux « Reposproduction », qui s’illustre dans la production de jeux intelligents et familiaux… Et c’est tout bêtement lorsque j’étais au volant de ma voiture que j’en ai entendu parlé. Alors, les habitués de #thestormiscoming se verront peut-être surpris de voir un article parler de Jeux de société, celui-ci étant le premier en l’espace de deux ans et demi. S’il est vrai que le média n’a pas pour habitude de traiter ce genre de sujet, le thème de « When I dream » m’a particulièrement interpellé lorsque j’en ai entendu parler… Celui-ci reposant sur l’idée du rêve, permettant à ses participants de jouer un  rôle, ami ou espiègle, influençant ce que sera le rêve de leur concurrent dans le jeu. 

Le temps d’une nuit, représentée ici par un sablier, l’un des joueurs, un masque sur les yeux, va devoir incarner le rôle du « Rêveur », devant deviner un maximum de mots… Ses songes seront susurrés dans le tourment de la nuit par les autres joueurs incarnant 3 esprits différents : 

  • Une Fée qui essayera tant bien que mal d’aider le Rêveur dans sa quête.
  • Un Croque-Mitaine, s’amusant à torturer le Rêveur l’induisant en erreur dans l’ombre.
  • Le Marchand de sable connu pour sa neutralité exemplaire, mais se plaisant à l’espièglerie, au gré de ses humeurs. Le Rêveur devra donc deviner s’il se veut ami… Ou ennemi.

A la fin de la manche, le temps scellera la fin de la nuit, invitant notre héros à conter son rêve, invitant l’autre dans son voyage nocturne… Lors des manches suivantes, chaque joueur interceptera à son tour le rôle du Rêveur, la nuit redistribuant les cartes et les tourments.

Si le thème du jeu est plutôt sympa et original, il est pensé de façon assez subtile pour permettre à tout un chacun de stimuler son imagination… Et à ce jeu là, on sait que les plus fous d’entre-nous pourront trouver une belle lueur dans la nuit. Parmi ses nombreux autres avantages, le fait qu’il ne limite pas les joueurs dans un nombre trop restreint, car si une partie nécessite  un minimum de quatre joueurs, afin que les rôles soient bien distribués, la partie peut se jouer jusqu’à 10 participants. Chaque joueur jouera un rôle essentiel dans chaque manche, ne laissant personne sur le côté et les manches étant relativement rapides (deux minutes) l’ennui ne viendra pas perturber vos songes. En outre, le jeu reposant sur l’imaginaire et permettant à tout un chacun de vagabonder dans l’imaginaire, celui-ci favorisera la communication que vous y jouiez en famille ou entre amis. En gros, l’occasion rêvée de souder vos liens entre amis ou de retrouver l’harmonie familiale le temps de vos vacances ou d’une soirée.

Un autre point a particulièrement influencé mon envie d’un écart à la ligne directrice du média, en écrivant cet article… Le soin tout particulier apporté au design du jeu. En effet si le plateau illustre un lit en 3D, distribuant les cartes des songes, celles-ci ont été habilement illustrées par différents artistes au talent incontestable, donnant au jeu une perspective encore plus intéressante. Ainsi, chaque mot à découvrir, chaque carte, permettra à nos joueurs d’ouvrir encore plus facilement les portes du songe et de l’imaginaire. Et ce n’est pas moins de 20 artistes illustrateurs qui ont été choisis pour donner vie aux mots… Chaque illustration est une véritable merveille, invitant l’esprit, l’œil de l’âme, à pénétrer dans un monde de féérie ou de supplice. 

Moi qui ne suis absolument pas fan des jeux de société, j’ai véritablement adoré y jouer à plusieurs reprises… On n’est absolument pas, ici, dans un jeu classique et habituel et pourtant chacun y trouvera son compte, peu importe l’âge, le sexe ou l’envie ! Moi qui ai pour habitude de donner aux mots une empreinte toute particulière, j’avoue avoir savouré influencé, à tour de rôle les autres joueurs dans leur quête, en m’amusant à les pousser sur la mauvaise route ou en leur tendant une main rassurante. Les parties ne sont absolument pas interminables, ne durant qu’une demi-heure environ (selon le nombre de joueurs autour de la table) et sont accessibles à tout le monde, à partir de 8 ans. Enfin, j’avoue avoir craqué devant la plupart des illustrations, le jeu n’en compte pas moins de 220, qui sont tout simplement magnifiques, celles-ci étant de mini tableaux devant lesquels on se surprend à rester bloqué pendant des heures, l’âme vagabonde, partie s’aventure dans le labyrinthe de l’imaginaire. Je ne peux donc que recommander ce jeu, avec un léger plaisir… Celui d’avoir mis le doigt sur quelque chose de vraiment intéressant !!!  Vous retrouverez toutes les infos du jeu en bas de cet article… Vous ne risquez pas d’être déçus.

Prenez le temps de rêver !

Scylla…
LIENS :

WHEN I DREAM

Website : www.whenidream.net

Artistes illustrateurs : Gaël Lannurien, Cyrille Bertin, Nicolas Fructus, Vincent Dutrait, Frédéric Navez, Anne Heidsieck, Julien Delval, Jonathan Aucomte, Loïc Billiau, Cyril Nouvel, Éric Azagury, Sébastien Caiveau, Zong, Maëva Da Silva, Swal, Régis Torrès, Asterman Studio, Christine Deschamps, Ismaël Pommaz, Miguel Coimbra

SUIVEZ-LES

Facebook : @whenidreamgame

REPOSPRODUCTION

Website : www.rprod.com

SUIVEZ-LES

Facebook : @ReposProduction

Instagram : @repoproduction

VOS COMMENTAIRES