Autre contrariété

Miracle luxembourgeois sur son lit de salade française…

Parfois j’ai vraiment envie de pousser un sale coup de gueule ! Et dans la TRES longue liste des sujets sur lesquels j’ai envie de tirer, armé d’une belle et grosse arme de destruction massive, il y en a un qui m’a mis profondément en rage ce matin. À la lecture d’un « article » partagé par un de mes contacts Facebook. Parce qu’apparement, au Luxembourg, on est riche à partir du moment où on pose le pied sur le territoire… Ca s’appelle le miracle à la française !!!

Bon, j’avoue… Ce matin, c’était vraiment pas le jour pour venir me titiller. Parce que « oui », il arrive que je me réveille avec des envies de meurtres, comme un peu tout le monde je pense. Alors, lorsque je bois mon café le matin, en scrutant les débilités que me propose Facebook (je sais… Facebook, c’est mal !), que mon bad bad mood se penche sur un pseudo article rédigé pour un pseudo média, que celui-ci n’est qu’un concentré stupide de clichés vieux comme le monde, j’ai envie d’appuyer sur le bouton déclenchant une guerre atomique !!! Les « médias Facebook », on les connaît… On connaît aussi leur niveau, un peu semblable à celui des « journaux gratuits » qu’on distribue un peu partout, y compris au Luxembourg. On les reconnaît souvent à ces articles courts, basés sur un minimum de recherches, mais un maximum de bêtises. On les reconnaît aussi aux gros titres scandaleux, devenus leur fond de commerce. Vous me direz, mis à part le titre, finalement il n’y a jamais beaucoup d’autre choses à lire d’intéressant ! Pour l’occasion, un titre très accrocheur « Top 10 des pays européens qui payent le mieux les profs (spoile : c’est pas la France). Fallait-il vraiment préciser ce genre de détail ?!

Déjà lorsque je vivais encore à Bruxelles, j’avais été interpellé par la réaction de certains de mes « amis », tout excités pour moi par le fait d’entendre que j’allais aller travailler au Luxembourg et que j’allais donc « toucher un salaire luxo ». A en écouter les vieilles croyances populaires, le luxembourgeois gagne beaucoup d’argent, vraiment beaucoup et ce sans rien faire !!! Par contre, une fois sur le luxembourg, je peux vous garantir que l’adaptation des six premiers mois n’était pas facile. Moi qui débarquais de Bruxelles, capitale de la fête, je me retrouvais dans un pays qui sait aussi la faire, mais qui préfère favoriser la loi du mérite et de l’effort, à savoir travailler pour construire ! Cet article donc, nous ferait écho du fait qu’un enseignant, en début de carrière, gagnerait 6.000 euros brut par mois, soit 72.000 euros par an. Après vérification, ces chiffres sont légèrement exagérés, puisqu’un professeur en début de carrière gagne entre 4 et 5.000 euros brut et non 6.000. Son rédacteur en rajoute une couche en spécifiant que « lorsqu’on connaît la fiscalité au Luxembourg, on ne serait pas loin des 6.000 euros net par mois »… Les enseignants du Luxembourg vont être heureux de lire cela. Alors ok… A média poubelle, public débile, il est clair qu’il ne faut pas beaucoup d’esprit critique pour donner un minimum de rédibilité à ce genre de ligne rédactionnelle, surtout quand on voit le coté « populaire » pour ne pas dire « vulgaire » avec lequel il est écrit. C’est par contre sur la fin du paragraphe que ma mauvaise humeur a explosé : « Il faut accepter de vivre au Luxembourg, c’est le problème ! ». WTF ? Vivre au Luxembourg, c’est gagner des millions sans rien faire, mais même avec des millions, le pays prêterait tellement au mal de vivre qu’accepter d’y vivre relèverait du sacrifice ?

Parce que, parlons en de la qualité de vie au Luxembourg… Ou non, parlons plutôt de la qualité de vie en France, pays de résidence du dit « média » et ce fameux « rédacteur » qui refuserait plus que tout de venir vivre à nos cotés ! L’article en question pointe du doigt les pays qui rémunéraient « trop bien » leurs enseignants. Personnellement j’ai un problème avec le « trop bien », est-ce que quelqu’un parmi nous souhaiterait ne pas bien gagner sa vie ? Est-ce honteux de bien payer les travailleurs ? Ne serait-il pas plus judicieux et intéressant de pointer du doigt les pays qui payent mal leurs enseignants ? A propos, connaissez-vous le salaire que gagne un enseignant français en début de carrière ? J’ai posé la question, ils gagnent un peu moins de 2.000 euros brut par mois. Connaissez-vous aussi le taux d’élèves en difficulté dans ce pays ? Prés de 23 millions !!! Je ne pousserai pas le bouchon jusqu’à aller comparer ce chiffre au taux d’échec relativement bas des élèves luxembourgeois, surtout lorsqu’on connaît la qualité d’enseignement du pays. Lorsqu’un élève termine son cursus scolaire au Luxembourg, il parle au minimum 4 langues. QUID des élèves français ?

Bref… Ce genre de discours a vraiment le don de me faire sortir de moi-même. Un peu comme celui d’anciens potes qui m’écrivent aujourd’hui « maintenant que tu es devenu luxembourgeois, tu es riche, ça se voit ». A cela j’aurais envie de répondre que j’admire les luxembourgeois, à un tel point qu’en effet je suis devenu comme eux. Pas « riche », mais « travailleur ». Depuis quatre ans, je n’ai jamais entendu un luxembourgeois se plaindre de devoir aller travailler, pas plus que je n’ai entendu des syndicats se battre pour réduire le nombre d’heures d’un temps plein à 38, 36 ou 35h par semaine. Le Luxembourg est en effet un pays qui rémunère bien, certes… Mais parce que le luxembourgeois a compris qu’on n’obtient rien sans rien. Qu’on ne construit pas un avenir en ronchonnant ou en attendant le miracle. Force est de croire que certains de nos pays voisins feraient mieux, au lieu de critiquer nos salaires, de prendre exemple sur comment le pays fonctionne pour redresser un peu tout ce qui va mal chez eux. Parce que « Oui », il est beaucoup plus agréable de vivre ici, plutôt que chez eux, tout simplement parce que le pays fonctionne bien ! Tiens au fait, personne n’a remarqué que les grèves sont beaucoup plus massives en France et en Belgique, comparé à notre pays ?

Et pour finir, j’essayerai de relativiser… Les clichés existent, ne disparaîtront pas demain, c’est sûr. De la même façon, l’homme et son comportement ne lui font pas toujours honneur. Il semble parfois plus facile d’écrire quelque chose de stupide, par jalousie, plutôt que de réfléchir. Mais finalement, si certains d’entre nous sont bêtes de nature (j’ai failli écrire « mal éduqués », il ne faut pas oublier qu’aussi fondamentalement, d’autres ont besoin de lire lorsqu’ils vont aux toilettes. Partant de ce constat, l’existence de médias « poubelles », au contenu écrit à la « va vite », s’explique. Nous conclurons donc qu’il n’y a aucune honte à bien gagner sa vie, mais qu’il y en a une à être bête !

Scylla Pierce

P.S : Par respect pour l’intelligence humaine, le nom du média en question ne sera pas divulgué. de la même façon, le nom de dis “rédacteur” a été flouté. J’aurai été pour le linchage, j’aurai divulgué ces informations ! 😉

VOS COMMENTAIRES