Jusque là tout va...

Nos fesses y survivront-elles…

Si le papier toilette est devenu en quelques heures le produit préféré des européens, il semblerait que ce soit au détriment des grandes révolutions pour protéger le climat, celui-ci étant particulièrement polluant, mais pas assez pour ne pas inquiéter nos congénères, en cas de rupture de stock dans les grandes surfaces. Du coup, avec un grand besoin de second degré, j’ai enquêté afin de savoir si nos petites fesses pourraient survivre à une pénurie en cas de cloisonnement intense en nos murs.

Ça nous est tous arrivé au moins une fois dans notre vie… J’ai bien dis « au moins une fois ». Confortablement installé sur le trône, le smartphone en main histoire de suivre l’actualité du moment, vient inéluctablement le moment fatidique où, malheur, vous vous rendîtes compte que le dernier homme ayant posé les fesses sur le cabinet de toilettes n’avait pas remplacé le rouleau dont il venait d’utiliser les dernières feuilles. Damnation et fin du monde, la seule possibilité s’offrant à vous était d’appeler à l’aide… Mais votre égo aurait-il pu y survivre ? C’est sans doute à cet instant précis que notre vie change à tous… Ouvrant pour seule perspective un regard absolument différent sur le monde.

Voilà donc pourquoi il est devenu l’un des achats les plus importants de notre société, développant l’automatisme du « Dépôt dans le caddie », sans même parfois s’inquiéter de sa couleur, son parfum ou ses différentes épaisseurs. Parce que voilà, le produit est tellement devenu indispensable à notre quotidien que, en grands tordus que nous sommes, nous avons décidé d’agrémenter l’acte de tout un tas de petites parures sympas… Le papier toilette prit dès lors des couleurs tantôt graves, tantôt sympas, tout à l’heure avec des petits cœurs ou des petits nounours. Jusque là tout va encore plus ou moins… Mais il fallu qu’un ingénieux petit malin pense à parfumer le papier toilette. C’est ainsi que chacun pu y trouver son bonheur : Du papier parfum « menthe glaciale », à l’exotique « pêche-agrumes »  en passant par le douteux « mousse au chocolat », même les grandes enseignes de la mode pensèrent à sortir leur papier toilette parfumé, à l’instant des Dior, Givenchi ou Chanel. C’est alors que, pour renforcer le confort, les rouleaux double, triple ou quadruple épaisseurs virent le jour… ces dernières caressant nos postérieurs avec toute la douceur du paradis.

Alors finalement quelles autres perspectives s’offriraient-elles à nous en cas de disparition soudaine de papier toilette dans les rayons de nos grandes surfaces ? Si le système des toilettes japonaises est largement plébiscité par les scientifiques, notamment pour des raisons évidentes d’hygiène, il semblerait que celles-ci ne remportent guerre le succès escompté auprès du consommateur. Celui-ci singeant particulièrement son voisin, il aura attendu la presque fin du monde pour prendre conscience de son besoin vital pour le papier toilette… Le système recommandé étant relativement couteux et nécessitant un certain temps d’installation, les sociétés productrices, testeuses et installatrices risqueront d’avoir du mal à répondre à la très forte demande de ces dernières heures. Les lingettes pour bébé ? Si les cousines humides du papier toilette semblent être l’autre réponse idéale à notre problème, là encore il semble que la société ne réponde pas favorablement à l’appel. Les experts évoquant un traumatisme sévère rappelant l’homme (et sans doute aussi la femme, mais moins…) à un souvenir désagréable de la petite enfance, par son coté humide. Bon, on pense aussi que l’homme (et la femme aussi cette fois) craindrait de voir ses toilettes bouchées en cas d’isolation forcée. Ceci explique cela…

Après étude, il semblerait donc qu’en cas d’isolement obligatoire en nos murs, l’homme ne survivrait absolument pas à une pénurie de papier toilette… ce qui explique donc qu’il se rue, ces dernières heures, dans les grandes surfaces afin de dévaliser les rayons. On murmure néanmoins dans les couloirs des hautes instances que le problème serait considérablement pris au sérieux par ces mêmes instances, celles-ci pensant qu’une troisième guerre mondiale pourrait se développer en cas de rupture de stock.

Affaire à suivre donc !

Scylla…

VOS COMMENTAIRES