Jusque là tout va...

On nous écoute…

Vous ouvrez les yeux sur les ruines d’un monde qui a connu une guerre sans précédents… Mais pas le temps de réfléchir, vous êtes en fuite, dans cette histoire, vous êtes la proie. Celle chassée par l’ennemi, sans pitié qui ne veut que votre mort. Elle est là, à quelques mètres de vous, elle s’approche, prête à mener votre vie à trépas. Il ne vous reste que peu de chances de survies et vous le savez… L’apesanteur est pesante, elle vous écrase d’une pression assassine. Dans un mouvement lent et discret, un bruit malheureux trahit votre position, donnant au silence qui s’ensuit, un écho des plus douloureux. Trahi, l’arme est braquée sur vous… A cet instant, les micro-secondes restant à votre vie deviennent une éternité, où le conte de votre vie défile à la vitesse de la lumière. L’instant arrive… La balle partie… Mais que s’est-il passé ?

Cette histoire pourrait être tirée d’un roman ou d’une série de science-fiction à la « Black Mirror », où la fiction nous conte des réalités où la machine, la technologie d’une façon ou d’une autre prennent le dessus sur l’homme pour finir par le dominer. Cette histoire pourrait être tirée d’une fiction… Mais elle pourrait aussi se faire prochainement l’écho de notre réalité ! La vraie… Pourquoi ? Un constat tout d’abord, déclenchant un effet de surprise, puis un questionnement. Il y a quelques jours, deux appels téléphoniques différents : un premier où dans la conversation je cite une marque. Un deuxième où je parle d’un voyage dans un certain pays. Jusque là rien de bien particulier. Sauf que le lendemain matin, à trente minutes d’intervalle, Facebook me propose deux publicités différentes : une première pour la marque citée la veille. Une deuxième pour un tour operator proposant un voyage à prix réduit dans le pays cité la veille. Et là je m’interroge…

Il m’était en effet déjà arrivé d’être interpellé par de la pub ciblée, alors que j’avais eu des propos relatifs soit par e-mail, soit sur les réseaux sociaux. Loin des grandes théories de scénarios complotistes, je m’en étais remis à un hasard plutôt « heureux », jusqu’à l’explication des algorithmes… Ce hasard m’avais semblé plus « scabreux » lorsque ces publicités faisaient référence directe à des conversations ayant eu lieu hors moment de « smartphone au main » dans la voiture, à table etc… Mais là, m’imaginant parano, j’étais vite passé à autre chose. L’inquiétude se réfugiant tout au fond de moi, tel un enfant troublé et peu rassuré par les réponses apportées par les adultes. Cette fois, c’en était trop… J’ai donc fait des recherches et les réponses trouvées font plutôt froid dans le dos.

Car en effet, nous sommes bel et bien « sur écoute » en permanence ! Pour preuve, nous utilisons toutes et tous nos smartphones avec des phrases prononcées débutant par un « Dis Siri… » ou « OK Google… ». Ces assistants intelligents tel qu’on les appelle, c’est sympa, c’est marrant, ça prête à sourire, surtout lorsqu’ils répondent à nos blagues ou nos questions volontairement con. Mais ça prouve en effet que les micros de nos smartphones sont allumés en permanence. Si des « spécialistes » et autres « experts » du domaine tentent toutefois de nous rassurer en nous expliquant que sans ces fameux début de phrases déclenchant le processus, nos données ne sont gérées que « localement », il faut aussi savoir que les applications installées sur nos téléphones ont elles aussi accès à nos données. Prenons « par hasard » le fameux « Facebook », en perte de popularité dans certains pays, depuis quelques semaines, notamment pour ce genre de choses… Il semblerait que « de temps en temps » certaines de nos conversations, ou morceaux de celles-ci, soient envoyées à des serveurs, qui jugeraient bon de transmettre cela ou pas à des fins utiles… Notamment de publicité. Quels sont les déclencheurs ? A quel(s) moment(s) ? Où ? Personne ne peut le dire… « Pourrait » car bien entendu, les propriétaires de Facebook nient royalement les faits. Pourtant le constat est tel que…

Nos téléphones nous écoutent donc en permanence… Et utilisent nos conversations à des fins dont nous semblons ne pas maîtriser les tenants et les aboutissants. Si le point de vue marketing peut sembler finalement peu inquiétant, il ne faut pas oublier que celles-ci pourraient facilement se retourner contre nous, comme l’explique le reportage « Great Hack » disponible sur Netflix et expliquant comment le fait de nous manipuler via les réseaux sociaux ont pu mettre Trump au pouvoir ou favoriser un Brexit. Si vous n’avez pas encore vu ce reportage, je vous le conseille, il est très intéressant… Et très flippant !

Après cela… Les scénarios catastrophe de nos fictions mettant en place des histoires où la machine a pris le dessus sur l’homme pourraient ne pas sembler si lointaines que ça. Et je ne sais pas vous, mais moi, ça me fait légèrement flipper !

Dormez bien… Ou du moins tentez de !

Scylla PIERCE

VOS COMMENTAIRES