La corde noire

…sorties de nos rêves et nos cauchemars

Les poupées… Elles occupent une place de choix dans notre société. Présentes dans les films d’horreur les plus effrayants ou les chambres d’enfants depuis la nuit des temps, elles peuvent apeurer ou enchanter nos nuits, à volonté. Celles dont je vais vous parler ici dérangent, effrayent mais font craquer, si on reprend les termes employés par les personnes qui les achètent ! Bienvenue dans l’univers de Sabrina et de son Atelier du chat noir.

L’histoire pourrait commencer il y a un an, lors du lancement d’un projet un peu barge mis sur pied par Sabrina… A vrai dire, pour cet article, il commencera il y a quelques jours, lorsque celle-ci postule pour occuper son premier stand lors d’une tattoo convention à l’étranger : l’International Tattoo Convention Reborn de The Storm Events au Luxembourg. A cette époque, les stands vendeurs sont généralement tous attribués, les demandes sont donc inévitablement refusées. Pour le coup… J’ai directement été interpellé par le résultat des créations proposées par cet atelier. Sabrina est enseignante en Belgique, dans la branche des Arts plastiques, mais elle se définit comme « créatrice multi techniques ». Dans son atelier, Sabrina crée des poupées articulées, de véritables petites créatures qui, au premier regard vous transcendent, vous glissant leur histoire au creux de l’oreille, tant leur réalisation a été soignée, remplie d’amour et d’étrange.

« Je suis influencée par les oeuvres romantiques d’Yslaire (Bastide et Mezil); la sage des « Sambres » (ma référence en matière de bandes-dessinées). Le cinéma de Guillermo, David Lynch ou Steven Spielberg m’inspire aussi particulièrement… »

Quand on lui parle de son public, Sabrina évoque un univers très diversifié, souvent guidé par le « coup de coeur », un « retour vers l’enfance entre le rêve et le cauchemar ». Les nouveaux heureux propriétaires d’une des créatures nées de l’Atelier du chat noir parlent de quelque chose « d’un peu dérangeant ou effrayant, mais qui fait craquer », provocant l’achat. D’où la naissance du gimmick de la jeune entreprise : « So Tiny, so Scary ».

« La finalité de ces poupées articulées serait de créer des courts métrages de stop motion »

Pour l’été, Sabrina travaille sur un projet qui lui tient très à coeur, une collaboration avec un auteur-réalisateur dans le but de créer un court métrage Stop motion. Celle-ci devrait voir le jour cet été… Mais elle espère aussi pouvoir explorer d’autres univers artistiques.

Sabrina et l’Atelier du chat noir seront présents du 18 au 20 mai, pour le salon « The Storm – International Tattoo Convention Reborn ». Vous pouvez déjà découvrir son travail via ses réseaux sociaux que vous trouverez en bas d’articles. N’hésitez pas à lui passer vos commandes ou lui parler de vos envies. Et pour les plus fans, l’atelier propose aussi des Workshop… Histoire à suivre donc !

Scylla Pierce





 

LIENS :

L’ATELIER DU CHAT NOIR
Rue Vinâve, 16
Bassenge
Tél : +32 497 10 05 14
E-mail : latchatnoir@yahoo.com
FOLLOW HER
Page Facebook
Page Instagram

VOS COMMENTAIRES